Accueil » Si tu faisais tes dents, tu frapperais aussi ton père dans les testicules – Nouveau né

Si tu faisais tes dents, tu frapperais aussi ton père dans les testicules – Nouveau né

Ce qui suit est un extrait de Papa debout ! par Steve Patterson. Copyright © 2021. Réimprimé avec la permission de Penguin Random House Canada.

Jusqu’à présent dans sa jeune vie, Norah n’a pas été victime d’intimidation. Je pense que cela continuera d’être le cas car, en tant que Lion, elle présente déjà des qualités de lion.

En tant que parents de Norah, nous avons été très patients. Après tout, nous avons eu un excellent entraînement pendant l’enfance de Scarlett. De plus, Scarlett, pour la plupart, a été très grande soeur attentionnée qui comprend que Norah est un bébé et ne sait pas ce qu’elle fait quand elle attrape nos cheveux, met ses doigts dans nos yeux, ou dans mon cas, arrache mes lunettes de lecture de mon visage et les jette par terre à chaque occasion possible .

Scarlett pourrait croire que c’est juste un comportement normal de bébé. Mais je n’en suis pas si sûr.

Norah n’est-elle qu’un bébé ou devient-elle complètement alpha pour établir sa domination sur notre foyer ? Je veux dire, qui arrache des lunettes de lecture du visage de quelqu’un, les jette par terre, puis sourit comme pour dire : « Qu’est-ce que tu vas faire à ce sujet ? Qui saisit une tasse d’eau, vous regarde, et quand vous dites : « Ne jetez pas ça ! rit comme un maniaque et vous le lance joyeusement au visage ? Qui s’approche de quelqu’un qui est assis, s’occupant de ses affaires, et lui donne un coup de poing dans les testicules ?

Bien sûr, elle ne peut techniquement pas former un poing ou faire un mouvement de poing (encore), et pour autant que je sache, elle n’est pas au courant de l’anatomie masculine (qui, si j’en ai ma manière, restera le cas jusqu’à sa vingtaine ). Mais honnêtement, je pense parfois que Norah sait exactement ce qu’elle fait et apprécie tout le temps « elle ne sait pas ce qu’elle fait » qu’elle peut. Bien sûr, elle joue. Mais c’est un jeu de pouvoir pour le contrôle de la maison.

Pour être juste, au moment où j’écris ceci, Norah fait ses dents, ce qui, si je devais le traverser, me donnerait probablement envie de frapper les gens dans les testicules aussi. De toutes les choses déroutantes du développement humain, la façon dont les dents entrent doit être la plus inexplicable (et douloureuse). Imaginez que vous êtes un bébé avec de belles gencives molles que vous venez de vous habituer à claquer ensemble pour produire un son percutant que vous seul pouvez vraiment apprécier. Puis tout à coup, vos tambours de gomme sont pénétrés par des projectiles tranchants qui semblent jaillir de l’intérieur de votre propre bouche, et en passant, sont attachés à vous maintenant. Ce n’est pas de l’anatomie, c’est un film d’horreur ! Alors les bébés réagissent comme nous le ferions tous face à une situation aussi terrifiante : ils crient à tue-tête ! En tant que parent, vous essayez de consoler votre bébé qui crie en le tenant près de vous et en le rassurant que tout ira bien. Mais votre bébé est naturellement sceptique à ce sujet, parce que ces dents de trou du cul ne cessent de pousser ! Au fur et à mesure que cela s’éternise (pendant des semaines et des mois, en fait), ni vous ni votre bébé n’êtes réellement sûr que les choses iront à nouveau bien.

Cela explique probablement pourquoi la chose préférée de Norah à faire pendant qu’elle fait ses dents et que je suis essayer de la consoler est de mettre ses mains dans ma bouche et d’essayer de m’arracher les dents. Je n’arrête pas de me dire qu’elle fait ça parce qu’elle croit qu’elle me sauve de la douleur – une sorte de « Papa, ce sont les choses qui m’attaquent de l’intérieur ! Laisse-moi les déchirer pour toi et ensuite tu m’arraches les miens, d’accord ? Mais l’expression de défi sur son visage raconte parfois une histoire différente. Le regard semble dire : « ça va aller, n’est-ce pas ? Est-ce que ça va, vieil homme ? Hein? Cela vous va-t-il ?” Puis elle tire sur mes dents de devant comme si elle était un père d’âge moyen essayant d’effectuer une traction correcte pour la première fois de sa vie.

Donc oui, la dentition est difficile et à peu près tous les comportements d’un bébé pendant cette période peuvent probablement être attribués à la douleur et à l’inconfort qu’il traverse. Cela est particulièrement vrai lorsque les dents font leur grande entrée pendant que le bébé dort. Imaginez si vous étiez réveillé par la douleur de quelque chose vous poignardant de l’intérieur de votre propre bouche. Vous seriez énervé et chercheriez quelqu’un – n’importe qui – à attaquer. Ce qui est particulièrement mauvais si vous êtes la mère de ce bébé et que vous dormez à côté d’elle, avec la principale source de nourriture si tentante près de son visage.

Nancy a essayé de m’expliquer ce que c’est que d’être mordu au mamelon par un bébé avec de nouvelles dents, et bien que ses explications aient été éloquentes, je suis sûr que je ne comprends toujours pas tout à fait. Pour Norah, il s’agit simplement de s’habituer à ces nouvelles parties du corps qui sont entrées dans sa vie si douloureusement (et brutalement). Elle le fait en grignotant une partie du corps qui n’est pas la sienne mais qui lui est très familière. Comparé à cela, un coup de poing accidentel de la petite main d’un bébé sur mes testicules (de taille moyenne, je pense) n’est vraiment rien. Eh bien, je veux dire que ce n’est pas « rien », mais je ne peux pas essayer de dire à Nancy que c’est dans le même ordre d’idées. Jeu de mots volontaire.

Ainsi, les bébés qui font leurs dents ont un comportement que nous ne tolérerions pas de la part d’un adulte ou même d’un tout-petit avec une dentition complète. Mais je ne suis toujours pas sûr que Norah ne traite pas ce moment comme, eh bien, un bébé qui mordille un sein pour obtenir du lait.

Par exemple, en plus d’arracher les lunettes de mon visage chaque fois qu’elles sont à portée de son petit bras, Norah a également récemment commencé à arracher les cheveux restants du haut de ma tête lorsque je la mets sur mes épaules. Elle le fait en criant de plaisir (c’est un cri différent du cri de dentition, car elle rit pendant qu’elle le fait). Elle a également pris l’habitude de nous armer directement, moi et Nancy, comme un coureur du Temple de la renommée, évitant un tacle chaque fois qu’elle ne veut pas s’endormir – ce qui est toujours, parce elle ne veut jamais dormir. En fait, parfois, elle me berce en pensant qu’elle est presque endormie, puis se réveille pour s’échapper en me repoussant comme si elle plongeait à reculons d’une haute falaise. Cela me fait m’accrocher encore plus à elle pour qu’elle ne plonge pas la tête la première dans le sol, puis elle répond en criant avec le petit cri commun de « Mamamamamamamamamamama », qui se traduit approximativement par « Mère ! Cet idiot essaie de m’endormir. Je ne suis pas prêt à dormir, évidemment ! C’est bientôt l’heure du Saturday Night Live !

Au moment où Nancy entre dans la pièce, Norah saute dans ses bras, me sourit comme pour dire : « Je t’avais dit qu’elle viendrait » et arrête de crier. Les experts disent que c’est parce que les bébés ont beaucoup plus besoin de leur mère que de leur père, surtout lorsqu’ils font leurs dents. Ces mêmes experts disent également : « Elle ne veut rien dire par là, ce n’est qu’un bébé. Mais je peux dire par le regard dans ses yeux que ce gamin me joue comme un violon. Et pas le violon qui tape du pied, tape des mains et est rempli de joie que vous entendriez sur la côte est du Canada. Je veux dire comme un violon faux et inquiétant d’une bande originale de film d’horreur.

Alors parfois, quand Nancy ne peut ni me voir ni m’entendre, je me mets directement dans le visage de bébé Norah et je crie dans sa petite oreille : « Hé ! Je suis ton père. Tu es un bébé. Il faut que tu m’écoutes !

Et elle répondra en arrachant mes lunettes de mon visage et en riant comme une folle.

Steve Patterson est un humoriste et animateur de l’émission CBC Radio Les Débatteurs et la websérie Les Smartass-ociates. Son livre précédent est Le livre de lettres que je ne savais pas où envoyer.

Il est complètement mais également souhaitable qu’un nourrisson fasse une sieste en fin d’après midi quand il en a fait une en début d’après midi. 21 heure voire 20h pour l’heure du coucher apparait une heure totalement correcte même s’il a dormi un peu à 18h. En revanche, s’il devient grognon, se frotte les yeux… n’hésitez pas à le coucher à ce moment là. A vous de calculer lorsqu’il est fatigué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *