Accueil » Restauration rapide : les 10 principales raisons pour lesquelles vos bébés ne devraient pas les consommer – Maman

Restauration rapide : les 10 principales raisons pour lesquelles vos bébés ne devraient pas les consommer – Maman

Les aliments sont essentiels à la croissance et au développement général des bébés. Cependant, les fast-foods sont maintenant devenus une routine quotidienne dans de nombreux foyers, en partie à cause des horaires de travail serrés et des exigences professionnelles. Ainsi, plutôt que de cuisiner pour les enfants, certains parents optent pour la restauration rapide comme alternative, ce qui n’est pas si bon pour les enfants. Par conséquent, les mamans et les papas doivent prendre des précautions supplémentaires pour s’assurer que les enfants mangent sainement à tout moment. Certains de ces fast-foods comprennent ; sandwich, hamburger, céréales sucrées, pizza, glaces, frites, tacos, purée de pommes de terre, nugget de poulet, poulet et frites, fish and chips, etc. Ces fast-foods peuvent être nocifs pour les bébés lorsqu’ils sont consommés en grande quantité, en raison des produits chimiques et des toxines utilisés pour les produire.

Les fast-foods, communément appelés « malbouffe » sont des aliments produits en grande partie à des fins commerciales et sont généralement vendus dans des restaurants ou des restaurants. En raison du fait que ces aliments sont produits à la hâte et en quantités volumineuses, de nombreux produits chimiques entrent dans leur production, ce qui les rend invariablement impropres à la consommation et, dans les cas où ils sont consommés régulièrement, peut provoquer un malaise. .

La forte demande de restauration rapide a entraîné une prolifération de sa production et une augmentation de sa popularité qui rend le contrôle par l’agence alimentaire quelque peu difficile. Plutôt que de consommer ces aliments occasionnellement, certains parents ont pris l’habitude de donner régulièrement ces aliments à leurs enfants, ce qui, dans la plupart des cas, entraîne des dommages.

Voici les principales raisons pour lesquelles les parents devraient réduire la consommation de ces aliments par leurs enfants ;

1). Gain de poids excessif et obésité

Une consommation excessive de fast-foods peut conduire un enfant à prendre autant de poids et, à court terme, devenir obèse, ce qui peut être malsain pour lui. Ces aliments contiennent principalement des calories élevées qui peuvent entraîner une prise de poids, du diabète, de l’asthme et de l’hypertension artérielle.

2). Maladie cardiovasculaire

Un taux élevé de cholestérol dans le système corporel ainsi que l’hypertension artérielle sont des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, et ceux-ci peuvent être causés par la consommation fréquente de fast-foods.

3). Hypertension artérielle

Les fast-foods sont généralement riches en sodium, ce qui peut entraîner une hypertension artérielle. Une consommation élevée de fast-foods peut conduire un enfant à avoir des respirations courtes, à manquer d’air, ce qui à son tour laisse place à l’hypertension artérielle. Je suis sûr qu’aucun parent ne veut cela pour aucun de ses enfants, il est donc important de réduire la quantité de fast-foods que vous leur donnez.

4). Gonflement, ballonnements et poches

Ces aliments transformés sont généralement riches en sodium qui, lorsqu’ils sont consommés en grande quantité, peuvent provoquer un gonflement, des ballonnements et des poches. Par conséquent, s’il est possible de les éviter, veuillez le faire.

5). État de résistance à l’insuline

L’hormone insuline contrôle la quantité de sucre dans le système corporel. Cependant, lorsqu’il y a une résistance à l’insuline, les cellules du corps ne répondent pas normalement à l’insuline, ce qui ouvre donc la voie à une accumulation de glucose dans le corps qui peut provoquer le diabète.

6). Cancer

La malbouffe peut augmenter le risque de cancer car elle contient des substances métalliques et des produits chimiques.

7). Augmentation de la glycémie

Les aliments de préparation rapide, en particulier les glucides, peuvent entraîner une augmentation de la glycémie dans le corps. Cela peut également conduire à une résistance à l’insuline.

8). Problèmes liés aux soins dentaires

Les amateurs de restauration rapide devront se rendre fréquemment chez le dentiste, car ils ont généralement des problèmes de santé dentaires qui, s’ils ne sont pas réglés rapidement, peuvent entraîner un inconfort général du corps.

9). Acné de la peau

Un apport élevé en glucides, les aliments gras peuvent entraîner une acné cutanée chez les bébés. Ainsi, des précautions supplémentaires doivent être prises pour éviter une consommation élevée de ces aliments qui causent l’acné.

dix). Dépression

Malheureusement, une consommation massive de fast-foods peut entraîner une hypertension artérielle et d’autres problèmes de santé sous-jacents qui augmentent le risque de dépression.

Les mamans et les papas doivent donc faire particulièrement attention à ce que leurs bébés mangent correctement et sainement. Tous les fast-foods ne sont pas mauvais, les parents doivent donc effectuer des recherches pour connaître les composants nutritionnels de ces aliments avant de faire tout achat. La protection de votre enfant commence par l’observation du type d’aliments qu’il consomme.

Les fast-foods ne sont vraiment pas idéaux pour les bébés, par conséquent, ils doivent être consommés en de rares occasions afin de prévenir les problèmes de santé en eux, ainsi que de s’assurer qu’ils sont en bonne santé et bien nourris.

Alimentation saine, vie saine !

C’est au cours de ces premières semaines que l’horloge interne et la structure du sommeil se mettent progressivement en place selon la maturation neurologique et de la qualité de l’environnement. Chaque bébé a ses propres besoins en sommeil. Dès les premières semaines, les bébés peuvent être de « gros dormeurs » ou des « petits dormeurs ». Jusqu’à 3 mois, le bébé fait connaître à séparer le jour de la nuit : le rythme circadien va progressivement s’installer. Le enfant aura une durée d’éveil plus conséquente en fin de soirée, associée à une agitation et à des pleurs irrépressibles. Ces « périodes de décharges » ( 18h à 22h ), par les pleurs du vécu de la journée, participeraient à la progression du sommeil du bébé ». 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *