Accueil » La vérité sur la beauté – ModernMom – parentst

La vérité sur la beauté – ModernMom – parentst

Par Michelle Phillips, maquilleuse de célébrités

Pour beaucoup d’entre nous, ce qui nous empêche de nous sentir belles n’a rien à voir avec ce qui est réellement dans le miroir, c’est ce que nous ressentons pour nous-mêmes. Et ce que nous ressentons pour nous-mêmes peut être le produit d’un discours intérieur négatif que nous écoutons et qui nous dit : « Je ne suis pas assez bon, assez joli, assez intelligent ou assez riche aussi ! »

La question est; d’où vient ce discours intérieur ? Bien que cela puisse provenir de quelqu’un en dehors de nous-mêmes que nous avons autorisé à entrer dans nos têtes, cela provient plus souvent d’années de programmation à partir d’une variété d’endroits pouvant inclure des images que nous voyons dans les médias, notre éducation, nos amis ou membres de la famille. Il est débilitant de fonder notre propre estime de soi sur les autres plutôt que sur nos forces.

En tant que maquilleuse et styliste de célébrités, je connais la vérité sur ce qui se passe dans la création de la façade de la perfection des images «parfaites» que vous voyez dans les médias, tout comme ma chère amie, Plus Size Supermodel, Emme. Vous la connaissez peut-être dans les magazines, en tant que défenseure des femmes pour une image corporelle et une estime de soi positives, auteure et conférencière nationale recherchée ou apparitions sur Oprah, le Today Show, CNN et bien d’autres. Elle a fait tout cela et a été élue l’une des plus « belles personnes » par les magazines People et elle a tout fait en étant fidèle à qui elle est en tant que mannequin « taille plus » ! Tout au long de notre carrière, nous avons appris de nombreuses leçons sur ce que la beauté devrait signifier pour chacun de nous et, en fin de compte, ce qui est vraiment important et comment se concentrer sur cela. Pour en savoir plus sur mon entretien avec Emme, voir ci-dessous.

C’est lors de ces premières semaines que l’horloge interne et la structure du sommeil se mettent progressivement en place selon la maturation neurologique et de la qualité de l’environnement. Chaque enfant a ses propres besoins en sommeil. Dès les premières semaines, les bébés peuvent être de « gros dormeurs » ou des « petits dormeurs ». Jusqu’à trois mois, le bébé fait connaître à distinguer le jour de la nuit : le rythme circadien va progressivement s’installer. Le enfant aura une durée d’éveil plus conséquente en fin de soirée, associée à une agitation et à des pleurs irrépressibles. Ces « périodes de décharges » ( 18h à 22h ), par les pleurs du vécu de la journée, participeraient à la progression du sommeil du bébé ». 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *