Avec un enfant de 3 ans, il est difficile de se projeter avec un deuxième petit.  Surtout pour une mère de famille qui travaille.  Le premier a demandé beaucoup d’énergie, d’investissement et de nombreux sacrifices.  Les nuits blanches, les pleurs, les coliques, les maladies, les diarrhées, etc.  Je ne veux pas un autre bébé qui pleure, qui me réclame de la nourriture, de l’attention toute la journée.  Je ne veux pas un enfant qui me prenne tout mon temps libre, et qui m’empêche de réaliser mes projets.  Je ne veux pas d’un enfant qui m’empêche d’être tranquille dans mon foyer.  Je ne veux pas d’un enfant qui me met en colère.  Je ne veux pas d’un enfant qui me donne du stress.

 Mais je veux un enfant qui me fasse sourire, qui me donne de l’amour, qui me fait rire.  Je veux un enfant qui me fasse voyager dans le temps et me rappelle mon enfance.  Je veux un enfant qui me fait passer des bons moments.  Je veux un enfant qui me donne des défis et m’oblige à développer des capacités et des talents cachés.  Je veux un enfant qui m’oblige à être patiente, à être moins égoïste, à être plus tolérante.  Je veux un enfant qui me fait sentir comme une mère.

 Et je suis sûre que je serais heureuse avec un deuxième enfant.  Comme je suis heureuse avec mon premier.

Je ne sais pas si je veux un deuxième bébé

Je vais être franche avec vous. Ce n’est pas facile tous les jours. Sur le coup, on ne se rend pas compte que c’est le travail le plus difficile au monde. En ce moment, mon fils a 4 mois et il est dans une période qui nous bouffe à tous les deux. Il crie beaucoup, il est fatigué, je suis fatiguée, il ne dort pas, je ne dors pas. C’est vraiment dur.

Ces jours-ci, je me surprends à penser que j’ai beaucoup de chance d’avoir un enfant en bonne santé. Mais d’un autre côté, je me dis que je ne veux pas oublier ma vie d’avant. Je ne veux pas que tout soit à sens unique à partir de maintenant. C’est vrai, je suis une maman formidable, mais je suis aussi une femme fantastique. Je ne veux pas oublier de vivre pour moi.

Je ne veux pas oublier de me laver les cheveux , de me maquiller et d’avoir un peu de temps pour moi, c’est-à-dire sans mon bébé. Je me demande comment je vais faire si je décide d’avoir un deuxième enfant. Je ne sais pas si je vais pouvoir gérer. Je ne veux pas non plus que mon premier enfant se sente abandonné.

Le plus beau cadeau que je puisse donner à mes enfants, c’est de les aimer à la folie. J’ai toujours voulu avoir des enfants. C’est sûr que je vais en avoir un autre, mais pour le moment, je suis encore en train de décider si je saute le pas.;

Quelle est la différence entre la peur et le respect?

Pour toute personne qui veut avoir des enfants, c’est important de comprendre cette différence. La peur est une émotion qui provoque de la panique, de l’angoisse, de la tristesse, de la dépression… Le respect, c’est ce que l’on devrait avoir envers nos enfants, de la considération, de la tendresse, de l’amour, de la joie. Quelle est la différence pour vous?

C’est important de se rappeler qu’un enfant n’est pas né pour nous rendre heureux, c’est à nous de lui donner du bonheur. C’est notre responsabilité de parents de le rendre heureux, de l’aider à grandir, à s’épanouir, à découvrir, à savoir… C’est notre responsabilité de parents de lui donner l’amour dont il a besoin, c’est notre responsabilité de le protéger. Mais quoi qu’il en soit, c’est à lui de décider de son propre avenir.

En tant que parents, nous avons tendance à vouloir le meilleur pour nos enfants. Mais il faut accepter de laisser partir notre enfant, car c’est un être humain, qui a besoin de grandir, d’explorer, de vivre. Et il a le droit de faire des erreurs, car c’est comme ça qu’il apprend. Il a le droit de vivre sa vie comme il l’entend, sans avoir peur des remarques des autres. Il a le droit d’être différent, d’avoir une autre façon de penser, de vivre… Il a le droit d’être lui-même, de vivre sa vie.

Et vous, vous êtes qui?

Leave a Reply

Your email address will not be published.