Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. ImprimerEnvoyer

La poussée

L'arrivée de bébé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A dilatation complète, une nouvelle phase de l'accouchement commence. Vous allez devoir pousser, afin d'aider votre bébé à avancer. Il existe deux techniques principales. Apprenez les deux, car selon les équipes qui vous accoucheront, on peut vous demander d'utiliser l'une ou l'autre: vous ne serez donc pas perdue. Rassurez vous, le personnel médical vous rappellera les mouvements à faire au bon moment!
 
 

La poussée sur expiration freinée

C'est la technique qui est de plus en plus conseillée, car elle permet à la mère de tenir plus longtemps dans la durée, en étant moins essoufflée. Installée sur le dos, la mère a les bras en arrière et elle se tient au haut de la table d'accouchement ou aux mains du père placé derrière la table (ou de la personne accompagnante). Elle inspire profondément, puis redresse la tête en soufflant vers le plafond. Il est très important de souffler longuement, jusqu'à ce que vous n'ayez plus d'air. Reprenez votre souffle et immédiatement enchaînez le même mouvement.

Astuces utiles

Le plus efficace est de souffler en faisant le son "xsi". Pour savoir si le mouvement est correct, il suffit de vérifier que les abdominaux durcissent. De plus, il est très important de ne pas se pencher en avant: fixez un point au dessus de vous, c'est le plus efficace.

En pratique, comment synchroniser la contraction et la respiration? Lorsque la contraction débute, inspirez et expirez profondément. Ensuite, la contraction est là et la sage-femme va vous demander de pousser: en moyenne, vous allez pousser 3 fois par contraction. Vous allez donc enchaîner trois fois le mouvement décrit ci-dessus.

Entre chaque contraction, détendez vous le plus possible. Respirez profondément, en gonflant le ventre, afin de vous oxygéner au maximum.

 

La poussée bloquée

Il s'agit ici de pousser en retenant sa respiration. Cette technique, plus fatigante, a toutefois l'avantage de faire progresser l'enfant plus vite dans certaines situations. Suivez les conseils de l'équipe médicale, ils sauront vous indiquer le mouvement le plus adapté à votre accouchement.

Lorsque la contraction arrive, respirez profondément. Le moment venu, la sage femme va vous indiquer qu'il est temps de pousser. Penchez vous en avant et attrapez soit les gouttières qui tiennent vos jambes, soit vos cuisses. Retenez votre respiration en poussant le plus longtemps possible. Lorsque vous ne pouvez plus tenir, soufflez puis reprenez immédiatement le même mouvement.

En moyenne, vous pousserez 3 fois par contraction. Dans tous les cas, écoutez attentivement la sage-femme, elle vous dira précisément ce qu'il faut faire.

Entre chaque contraction, détendez vous le plus possible. Respirez profondément, en gonflant le ventre, afin de vous oxygéner au maximum.

 

L'arrivée du bébé

A la fin de la phase de poussée, la sage-femme va vous demander d'arrêter de pousser. Pour être certaine de ne plus le faire alors que tout votre corps a une envie irrésistible de pousser, il existe deux techniques de respiration. Vous pouvez faire la respiration du petit chien: haletez par la bouche très rapidement. Vous pouvez également respirer très fort la bouche grande ouverte. Dans les deux cas, cela bloquera toute poussée.

La sage-femme va pouvoir alors dégager le bébé et le mettre au monde. Le grand moment est arrivé, vous voilà parents d'un magnifique bébé!